User Avatar
Guglielmo Trovato

 Validato   

  Salute

Tempo di Lettura: 4 minuti

Culture informatique et biais cognitifs Questions scientifiques et de soins de santé: implications sociales, économiques et politiques.

Un aperçu des ateliers de l'EMA, European Medical Association (https://emanet.org/) présenté par son Directeur, le professeur Guglielmo Trovato de l'Université de Catane.

Contexte.
Les connaissances et compétences numériques devraient intégrer et chevaucher les compétences pratiques et le raisonnement et les actions cliniques. Ils ne doivent contrecarrer aucun d'entre eux dans les buts et prétentions naïfs ou ambitieux d'être des progrès ou des substituts du contact réel, pas seulement de la relation, entre les patients et les professionnels de la santé. C'est une préoccupation pertinente des patients et des médecins.
           L'utilisation plus large des technologies numériques contribue à l'efficacité de la prestation des soins de santé également dans des sous-ensembles de ressources limitées. En fait, des informations et des communications abordables et fiables sont une aide précieuse pour résoudre les problèmes médicaux et les défis auxquels sont confrontés les personnes en matière de santé et de maladie, de santé publique et de base des soins primaires, c'est-à-dire la médecine familiale et communautaire.
           Les solutions et services matériels et logiciels, y compris la télémédecine, l'analyse en ligne, le courrier électronique, les téléphones et applications mobiles, les messages texte, les appareils portables et les capteurs de surveillance clinique ou à distance concourent au développement de systèmes de santé interconnectés.
           L'utilisation de technologies informatiques, d'appareils intelligents, de techniques d'analyse computationnelle et de moyens de communication pour aider les professionnels de la santé et leurs clients à gérer les maladies et les risques pour la santé, ainsi qu'à promouvoir la santé et le bien-être sont des facettes de ce scénario multidisciplinaire. L'implication et l'engagement de différentes parties prenantes, y compris des cliniciens, des chercheurs et des scientifiques, des ingénieurs, des industriels et des décideurs qui s'occupent des choix de santé publique, d'économie de la santé et de gestion des données, sont les composantes essentielles de ce processus. Les inégalités de genre et raciales, y compris la violence domestique, sont également des sujets en cours de développement actif par les stratégies de santé numérique.
Le fléau des fausses nouvelles (fake news)
Les protagonistes qui développent et diffusent de fausses nouvelles ont des motivations différentes, mais ils s'appuient sur des mécanismes psychologiques, des biais cognitifs, par lesquels les interlocuteurs, seuls ou en groupe, sont atteints dans les conversations ou à travers les médias.
Notre objectif est de définir et de reconnaître les mécanismes d'acceptation, de diffusion et d'amplification des fausses nouvelles dans le domaine de la santé et de la maladie entre les médecins et dans la population générale. Le «raisonnement motivé», l'idée que nous sommes motivés à croire tout ce qui confirme nos opinions, et le «réalisme naïf», la tendance à croire que notre perception de la réalité est le seul point de vue exact et que les personnes qui ne sont pas d'accord avec nous sont forcément mal informées, irrationnel. Enfin, les principaux sujets qui seront discutés sont biaisés et pourquoi quelqu'un est prompt à qualifier de faux tout rapport qui remet en question sa vision du monde.
Ce profil, endémique au sein des décideurs politiques et financiers, gaspille activement les êtres humains, les idées, l'expertise et l'honnêteté. Une telle prémisse pour la diffusion universelle de fausses nouvelles, même involontaires, répand des messages et des commandes discriminatoires.
Comment les imposteurs peuvent alimenter la pseudo-science
La « peur de l'imposteur » à n'importe quelle étape de la carrière est un point chaud aujourd'hui. L'imposteur est une personne qui pratique la tromperie sous un caractère supposé, une identité, des revendications, des crédits ou un nom est, bien sûr, un sujet de préoccupation commun, externe, hostile et récurrent pour quiconque. La peur de l'imposteur est, différemment, un sentiment de personnes honnêtes qui sont poussées à douter de leurs réalisations ou de leurs talents et qui ont une peur intériorisée persistante d'être dénoncées comme des "fraudeurs". Cela ne les distinguerait pas des véritables imposteurs. La différence est que les véritables imposteurs sont les véritables facteurs de déclenchement et de maintien de cette détresse et de cette incertitude sociale, et peuvent parfois être la personne qui intimide sur le lieu de travail. L'intimidation est raisonnablement l'un des éléments qui déclenchent et entretiennent la peur des imposteurs. Cette situation fait obstacle à un libre développement de l'innovation et de la recherche par une réflexion indépendante et déclenche l'épuisement professionnel des professionnels de santé.
Le pouvoir envahissant écrasant des actions anti-scientifiques trouve également sa force dans l'effet Dunning – Kruger. Il s'agit d'un biais cognitif dans lequel les personnes ayant une faible capacité à une tâche surestiment leur capacité. Elle est liée au biais cognitif de supériorité illusoire et provient de l'incapacité des personnes à reconnaître leur manque de capacité et, réciproquement, à reconnaître l'expertise et les compétences des autres personnes. C'est aussi la prémisse de la diffusion universelle de fausses nouvelles, même involontaires, mais aussi de messages et de commandes discriminatoires. Les conséquences du phénomène de l'intimidation sur la qualité des soins de santé, et donc sur le diagnostic et le traitement des malades, sont largement inconnues. En fait, l'EMA a réalisé une étude préliminaire par une enquête en ligne dans le but d'identifier les conséquences du harcèlement, des imposteurs, de la peur des imposteurs et de l'effet Dunning – Kruger tels que perçus par nos membres. L'utilisation inappropriée d'approches informatiques comme si elles étaient l'étalon-or de la précision et de la fiabilité peut masquer l'incohérence réelle des approches cliniques et des recommandations si les preuves cliniques manquent.

https://www.linkedin.com/pulse/challenges-digital-health-approaches-2020-2030-guglielmo-m-
https://www.linkedin.com/pulse/new-european-challenge-vincenzo-costigliola-md/?published=t



Fonte: European Medical Association, Brussels - Riassunto in Francese del comunicato stampa
RIPRODUZIONE RISERVATA ©



letto 71 volte • piace a 1 persone0 commenti


Devi fare log in per poter commentare.

Scrivi anche tu un articolo!


Articoli Correlati


Alfabetizzazione informatica e pregiudizi cognitivi. Aspetti scientifici e sanitari: implicazioni sociali, economiche e politiche.
Una panoramica dei workshop dell'EMA, European Medical Association (https://emanet.org/) presentati dal suo Direttore, Prof. Guglielmo Trovato dell'Università degli Studi di Catania.


La tecnologia ci salverà dal baratro di indifferenza nei confronti dei giovani
I giovani, che sono il futuro di questa nostra società umana, dovrebbero prendersi la propria responsabilità politica, senza demandare